...
Connect with us

Business

Comment optimiser vos achats grâce aux SIG et à la consommation en provenance des tiers

Published

on

optimisez-vos-achats-grace-aux-sig-et-a-la-consommation-tierce

Comment analyser son compte du résultat par les SIG

L’analyse du compte de résultat d’une entreprise est essentielle pour les dirigeants afin de comprendre et d’améliorer la gestion de leur entreprise. Cependant, il peut être difficile de comprendre comment le résultat (bénéfice ou perte) de l’exercice s’est formé. C’est là que les soldes intermédiaires de gestion (SIG) entrent en jeu. Les SIG sont un ensemble d’indicateurs financiers qui permettent d’analyser en détail la performance économique d’une entreprise sur une période donnée. Ils permettent de découper le résultat en plusieurs soldes intermédiaires et ainsi de démontrer d’où provient le résultat de l’exercice. En utilisant les SIG, vous pourrez répondre à des questions telles que : D’où provient mon résultat ? Est-ce grâce à mon activité d’exploitation ou à des éléments exceptionnels ? Si vous souhaitez en savoir plus sur l’analyse du compte de résultat à l’aide des soldes intermédiaires de gestion, nous vous proposons une fiche pratique ainsi qu’un modèle disponible en bas de l’article.

Comment analyser le compte de résultat par le SIG ?

Les SIG se basent sur les différentes catégories de revenus et de dépenses d’une entreprise. Cela inclut la marge commerciale, la production de l’exercice, la valeur ajoutée, l’excédent brut d’exploitation, le résultat d’exploitation, le résultat courant avant impôts, le résultat exceptionnel et le résultat net. Ces éléments permettent d’analyser la performance financière de l’entreprise et de prendre des décisions éclairées.

La marge commerciale

La marge commerciale est un indicateur essentiel pour les entreprises qui sont actives dans le domaine de la vente de marchandises. Elle permet de mesurer la profitabilité de leur activité commerciale et d’évaluer la performance de leur équipe commerciale. Pour calculer la marge commerciale, on soustrait le coût d’achat des marchandises vendues des ventes de marchandises. Il est important de noter que ce calcul ne s’applique pas aux entreprises dont l’activité est uniquement industrielle. Les entreprises de services peuvent quant à elles utiliser une formule différente pour calculer leur marge brute sur prestations de service.

La marge de production

La marge de production est calculée en soustrayant le coût d’achat des matières premières consommées de la production de l’exercice. La production de l’exercice est égale à la production vendue plus ou moins la production stockée et immobilisée. Le coût d’achat des matières premières consommées comprend les achats de matières et autres approvisionnements, ajustés en fonction de la variation des stocks.

La marge globale

La marge globale est la somme de la marge commerciale et de la marge de production.

La valeur ajoutée

La valeur ajoutée mesure la richesse créée par l’activité d’une entreprise. Elle rémunère les facteurs économiques qui ont contribué à sa création, tels que les salariés, l’État, les machines, etc. Pour la calculer, on soustrait les consommations de l’exercice en provenance de tiers de la marge globale. Les consommations de l’exercice en provenance de tiers peuvent inclure d’autres charges externes ou le coût d’achat des matières premières consommées. On peut également déterminer la part de chaque contributeur dans la valeur ajoutée en utilisant la formule suivante : (Charges de personnel / valeur ajoutée) * 100.

L’excédent brut d’exploitation ou EBE

L’EBE est un indicateur qui mesure la capacité d’une entreprise à générer de la valeur à partir de son activité, en excluant les effets de sa politique de financement et d’investissement. Il est calculé en utilisant la formule suivante : EBE = Valeur ajoutée de l’entreprise + Subventions d’exploitation – Impôts, taxes et versements assimilés – Charges de personnel.

Le résultat d’exploitation

Le résultat d’exploitation, également connu sous le nom d’EBE, mesure la capacité de l’entreprise à générer de la richesse grâce à son activité principale, en excluant les événements exceptionnels. Il tient également compte de sa politique d’investissement, telle que l’amortissement du capital économique. Pour calculer le résultat d’exploitation, on ajoute l’excédent brut d’exploitation, les reprises sur provisions d’exploitation et les autres produits d’exploitation, puis on soustrait les dotations aux amortissements et provisions, ainsi que les autres charges d’exploitation.

Le résultat courant avant impôts

Le résultat courant avant impôt est la somme du résultat d’exploitation et du résultat financier (produits financiers + charges financières). Il permet de mesurer la valeur créée par l’activité ordinaire de l’entreprise, en prenant en compte l’impact des conséquences financières et de la dépréciation du capital économique de l’entreprise. Le calcul du résultat courant avant impôt se fait en additionnant le résultat d’exploitation et en soustrayant le résultat financier (produits financiers – charges financières).

Le résultat exceptionnel

Le résultat exceptionnel est la différence entre les produits et les charges anormales et inhabituelles d’une entreprise. Il est important de comprendre la provenance réelle de ce résultat, que ce soit lié à l’activité d’exploitation ou à des événements inhabituels. Pour le calculer, on soustrait les charges exceptionnelles des produits exceptionnels.

Le résultat net

Le résultat net est le solde final qui permet de mesurer la rentabilité pour les actionnaires. Il est le résultat de toutes les politiques et décisions financières prises par l’entreprise. Pour le calculer, on soustrait le résultat courant avant impôt et le résultat exceptionnel de l’impôt sur les bénéfices et de la participation des salariés. On peut également le calculer en soustrayant le total des charges du total des produits. Voici un exemple de tableau des soldes intermédiaires de gestion.

Définition

La consommation en provenance des tiers, également connue sous le nom d’achats consommés, désigne les biens et services achetés par une entreprise pour être utilisés dans son processus de production. Cela permet d’analyser la situation financière de l’entreprise. Il s’agit des matières premières, des composants et des marchandises ou services indispensables à la production des produits. La consommation en provenance des tiers est un indicateur clé pour évaluer le coût de production et la rentabilité d’une entreprise. Il est important de choisir un logiciel de comptabilité adapté à vos besoins. Comparez et choisissez celui qui vous convient sur le Blog du Dirigeant et bénéficiez de réductions !

Le calcul de la consommation en provenance des tiers

comment-optimiser-vos-achats-grace-aux-sig-et-a-la-consommation-en-provenance-des-tiers
La consommation en provenance des tiers est calculée en utilisant la formule suivante : stocks d’ouverture + achats – stocks de clôture. Les stocks d’ouverture correspondent à la valeur des stocks au début de la période, les achats sont ceux réalisés pendant la période, et les stocks de clôture représentent la valeur des stocks à la fin de la période. Ce calcul permet de déterminer la valeur des biens et services consommés par l’entreprise pour sa production au cours de la période donnée.

Différence entre SIG et consommation en provenance des tiers

Les soldes intermédiaires de gestion (SIG) sont des indicateurs financiers qui décomposent le chiffre d’affaires et les charges d’une entreprise pour analyser sa performance économique. Ils incluent des mesures telles que le chiffre d’affaires, le coût des ventes, la marge commerciale et le résultat net, permettant d’améliorer la rentabilité, l’efficacité et la structure des coûts.

La consommation en provenance des tiers se rapporte à la quantité d’énergie consommée par un utilisateur final provenant d’un fournisseur alternatif dans le secteur de l’énergie. Dans les marchés énergétiques libéralisés, les consommateurs ont la possibilité de choisir leur fournisseur d’énergie, et la consommation en provenance des tiers indique la part de l’énergie consommée provenant de ces fournisseurs alternatifs plutôt que du fournisseur principal de la région.

Téléchargez l’article en PDF pour en savoir plus sur ce sujet.

Continue Reading