...
Connect with us

Business

Comptabilisation de l’affacturage et de l’affacturage inversé : un guide complet pour optimiser votre gestion financière

Published

on

guide-complet-pour-optimiser-votre-gestion-financiere-grace-a-laffacturage-et-a-laffacturage-inverse

La comptabilisation de l’affacturage et de l’affacturage inversé, explication et écriture comptable

L’affacturage est un moyen pour les entreprises d’améliorer leur trésorerie en faisant financer leurs créances clients par un tiers. Cependant, la comptabilisation de l’affacturage nécessite des écritures spécifiques. Mais qu’est-ce que la comptabilisation de l’affacturage ? Et qu’est-ce que l’affacturage inversé ? Dans cet article, nous vous expliquerons tout cela.

L’affacturage consiste à céder ses créances à une société d’affacturage en échange du versement du montant de la facture, moins une commission et une retenue de garantie. Avec la digitalisation de l’économie, de nouveaux acteurs sont entrés sur le marché du recouvrement de factures en développant des solutions moins contraignantes et moins coûteuses qui utilisent l’affacturage en ligne.

L’affacturage en ligne contribue au renouveau de ce mode de financement souvent utilisé en dernier recours. Mais comment ça marche ? Une fois que vous avez signé un contrat d’affacturage avec la société d’affacturage, le recouvrement des factures peut commencer. L’entreprise identifie les factures éligibles selon les conditions prévues dans le contrat, puis les présente à la société d’affacturage pour qu’elle accepte de les financer.

Une fois que les factures sont acceptées, la société d’affacturage envoie un avis d’affacturage à l’entreprise pour confirmer sa prise en charge. Ensuite, la société d’affacturage règle la facture en prélevant une commission et une retenue de garantie selon le contrat. Une fois que le client de l’entreprise a payé la facture, l’affactureur rembourse l’entreprise du montant de la retenue de garantie prélevée.

L’affacturage est une solution de financement à court terme basée sur l’utilisation des factures de l’entreprise. Cependant, il est important de signer un contrat d’affacturage avec la société d’affacturage pour que celle-ci puisse prendre en charge les factures. Si vous avez besoin de trésorerie, découvrez l’alternative digitale à l’affacturage qui est rapide, fiable et sans engagement !

Comptabilisation affacturage : la cession de créance

comptabilisation-de-laffacturage-et-de-laffacturage-inverse-un-guide-complet-pour-optimiser-votre-gestion-financiere
Lorsque vous utilisez l’affacturage ou l’affacturage inversé, il est important de comprendre comment comptabiliser ces opérations. Une fois que le factor a accepté la prise en charge de la facture, vous devrez effectuer cinq opérations comptables. Cela comprend l’acceptation de la créance par le factor, la facturation des honoraires du factor, la retenue de garantie, l’enregistrement du droit au tirage et le règlement des créances cédées. Vous pouvez choisir de comptabiliser chaque étape individuellement ou regrouper toutes les opérations en une seule écriture.

Comptabilisation de la cession de créance étape par étape :

L’acceptation de la créance par le factor

La comptabilisation de l’acceptation de la prise en charge est assez simple. Vous devez débiter le compte « société d’affacturage » ou le compte auxiliaire du montant facturé. En contrepartie, vous devez créditer le compte du client ou le compte auxiliaire du montant facturé. C’est une étape importante dans le processus de l’affacturage et il est essentiel de l’enregistrer correctement pour assurer une comptabilité précise.

La facturation des honoraires du factor

La comptabilisation des honoraires de facturation peut être effectuée de la manière suivante : débiter le compte « Rémunération d’affacturage » (compte 6225) du montant HT des commissions d’affacturage prélevées, débiter le compte « TVA déductible » (compte 44566) du montant de la TVA appliquée sur les commissions d’affacturage, et créditer en contrepartie le compte « Société d’affacturage » (compte 467) ou le compte auxiliaire du montant des commissions TTC. Cela permet de tenir compte des frais liés à l’affacturage dans les états financiers de l’entreprise.

La retenue de garantie

La comptabilisation de la retenue de garantie est assez simple. Pour enregistrer cette opération, vous devez débiter le compte « Société d’affacturage » (467) du montant de la retenue de garantie pour risque. En contrepartie, vous devez créditer le compte « Société d’affacturage – Retenue de garantie » (4671) ou utiliser un compte auxiliaire pour enregistrer le montant de la retenue de garantie pour risque. C’est une étape importante à ne pas négliger pour une gestion financière efficace.

L’enregistrement du droit au tirage

Lorsqu’il s’agit de comptabiliser l’enregistrement du droit au tirage, il est important de suivre les étapes appropriées. Tout d’abord, vous devez débiter le compte bancaire (compte 5129) du montant total de la facture moins la commission et la retenue de garantie. Ensuite, en contrepartie, vous devez créditer le compte du client (compte 467) ou le compte auxiliaire du montant total de la facture moins la commission et la retenue de garantie. Cela permet de garder une trace précise des transactions liées à l’affacturage.

Comptabilisation de la cession de créance en une écriture

Lorsque vous cédez une créance à une société d’affacturage, il est important de bien comprendre comment la comptabiliser. Voici les étapes à suivre :

– Débitez le compte 6225 « Rémunération d’affacturage » du montant HT des commissions prélevées par la société d’affacturage.
– Débitez le compte 44566 « TVA déductible » du montant de la TVA appliquée sur les commissions d’affacturage.
– Débitez le compte 467 « Sociétés d’affacturage » (ou un sous-compte dédié au partenaire) du montant qui doit être payé à l’entreprise. Si une retenue de garantie est effectuée, utilisez le sous-compte spécifique 4671 « Société d’affacturage retenue de garantie ».
– Si la durée de garantie dépasse un an, débitez le compte 275 « Dépôts et cautionnements », plutôt que le compte 467.
– Créditez ensuite le compte client (411XXX) ou le compte auxiliaire du montant facturé.

En suivant ces étapes, vous pourrez correctement comptabiliser la cession de créance à une société d’affacturage dans vos livres comptables. N’oubliez pas de consulter un expert en comptabilité pour obtenir des conseils adaptés à votre situation spécifique.

Comptabilisation affacturage : le paiement du factor

La comptabilisation du règlement de la facture par le factor

Lorsque vous recevez le règlement de votre facture d’affacturage, il y a quelques étapes comptables à suivre. Tout d’abord, vous allez débiter le compte bancaire (5129) de la somme de la facture, en retirant la commission et la retenue de garantie si vous avez choisi de passer toutes les écritures. Si vous avez opté pour une seule écriture, vous allez créditer le compte bancaire (512) en contrepartie et créditer le compte de la société d’affacturage (467) ou son sous-compte associé. Le montant correspondra à celui de la facture moins les commissions déduites et la garantie retenue.

La comptabilisation du remboursement de la garantie par le factor

Lorsque le client paie la société d’affacturage, la garantie est remboursée à l’entreprise. Cela se traduit par un crédit sur le compte bancaire de l’entreprise. En contrepartie, un sous-compte spécifique ou le compte de dépôts et cautionnements est débité.

L’affacturage inversé consiste pour une entreprise à payer rapidement ses factures fournisseurs sans se soucier de sa propre trésorerie. Cela permet de fidéliser les fournisseurs et d’obtenir de meilleures conditions tarifaires. La comptabilisation de l’affacturage inversé est similaire à celle de l’affacturage normal, mais avec quelques différences. Il n’y a pas de garantie et les commissions d’affacturage viennent augmenter la dette. Ainsi, la comptabilisation de l’affacturage inversé se fait en respectant les étapes habituelles.

L’acceptation de la dette par le factor

Lorsqu’un affactureur accepte une dette, la comptabilisation se fait de la manière suivante : le compte du fournisseur est débité du montant total facturé (401XXX), tandis que le compte de la société d’affacturage (467) ou le compte auxiliaire du montant total facturé est crédité en contrepartie. C’est ainsi que l’opération est enregistrée dans les livres comptables.

La facturation des honoraires du factor

La comptabilisation de la facturation des honoraires pour l’affacturage est assez simple. Vous devez débiter le compte 6225 « Rémunération d’affacturage » du montant HT des commissions d’affacturage prélevées. Ensuite, vous devez débiter le compte 44566 « TVA déductible » du montant de la TVA appliquée sur ces commissions. En contrepartie, vous créditez le compte (467) « société d’affacturage » ou le compte auxiliaire du montant total des commissions TTC.

C’est important de s’assurer que toutes ces opérations sont correctement enregistrées dans votre système comptable pour une gestion précise de vos finances.

Le règlement de la dette

Lorsqu’il s’agit de comptabiliser le règlement d’une dette dans le cadre de l’affacturage, il y a quelques étapes importantes à suivre. Tout d’abord, vous devez débiter le compte de la société d’affacturage du montant de la facture ainsi que des commissions du factor. Ensuite, vous devez créditer le compte bancaire correspondant du même montant. Ces étapes permettent de bien enregistrer le règlement de la dette.

Si vous souhaitez en savoir plus sur ce sujet et obtenir des informations détaillées, n’hésitez pas à télécharger l’article en PDF. Et si vous avez d’autres questions ou besoin d’assistance, n’hésitez pas à me le faire savoir. Je suis là pour vous aider !

Continue Reading