...
Connect with us

Entreprendre

Optimisez votre rentabilité avec le bon régime fiscal pour votre Food Truck

Published

on

augmentez-votre-rentabilite-grace-au-choix-du-regime-fiscal-adapte-pour-votre-food-truck

De plus en plus d’entrepreneurs se lancent dans l’ouverture d’un Food Truck. Mais saviez-vous qu’il est important de réfléchir à sa fiscalité pour assurer la rentabilité de votre activité ? En effet, dès l’ouverture de votre Food Truck, vous devrez créer une entreprise et choisir une forme juridique qui aura un impact sur votre imposition, que ce soit à l’impôt sur le revenu ou à l’impôt sur les sociétés. Il est également essentiel de vous renseigner sur la TVA applicable. Chez Use Your Law, nous sommes des experts en fiscalité pour les entrepreneurs et nous pouvons vous guider dans le choix du régime fiscal adapté à votre Food Truck.

L’imposition des bénéfices pour une activité de Food Truck

optimisez-votre-rentabilite-avec-le-bon-regime-fiscal-pour-votre-food-truck
Il n’y a pas de régime fiscal spécifique pour les Food Trucks. Vous avez le choix entre deux options : être imposé sur le revenu (IR) ou sur les sociétés (IS).

Une imposition à l’IR

Les régimes fiscaux adaptés à l’ouverture et à la gestion d’un Food Truck dépendent du type d’entreprise. Pour les entreprises individuelles, les EIRL, les EURL (sur option), la SASU, SARL, SAS (sur option durant 5 exercices maximum), l’imposition se fait à l’Impôt sur le Revenu (IR). Les bénéfices professionnels sont réintégrés dans le revenu global imposable de l’entrepreneur pour une entreprise individuelle à l’IR. Les associés personnes physiques de sociétés à l’IR (EURL, SASU, SARL, SAS…) doivent déclarer dans leurs revenus imposables leur part de bénéfice. Si l’associé est dirigeant, sa rémunération doit être intégrée dans la part de bénéfice imposable de l’associé. Les bénéfices seront imposés soit aux BIC (bénéfices industriels et commerciaux) ou aux BNC (bénéfices non commerciaux).

Une imposition à l’IS

Si vous êtes propriétaire d’un Food Truck et que vous avez choisi de créer une société (EURL, SASU, SARL, SAS…) ou une EIRL sur option, vous serez soumis à l’imposition sur les bénéfices (IS). Le taux de l’IS est appliqué sur le bénéfice fiscal de votre société.

Les petites et moyennes entreprises peuvent bénéficier d’un taux réduit d’IS si leur chiffre d’affaires ne dépasse pas 7 630 000€ HT et si leur capital social est entièrement libéré. En 2020, le calcul de l’IS pour ces entreprises correspond à 15% sur les premiers 38 120€ de bénéfice fiscal, puis à 28% sur le reste du bénéfice fiscal. À partir du 1er janvier 2021, le taux sera de 15% sur les premiers 38 120€ de bénéfice fiscal, puis de 26,5% sur le reste du bénéfice fiscal.

Si vous ne bénéficiez pas du taux réduit, le calcul de l’IS correspondra en 2020 à un taux de 28% sur la totalité du bénéfice imposable, puis à un taux de 26,5% en 2021.

L’option pour le régime de la micro-entreprise

Vous pouvez opter pour le régime de la micro-entreprise si vous êtes une entreprise individuelle, une EIRL ou une EURL à l’IR. Pour être éligible à ce régime, vous ne devez pas dépasser les seuils de chiffre d’affaires suivants : 176 200 € HT pour les achats-reventes de marchandises, les ventes de denrées à consommer sur place et les prestations d’hébergement ; 72 500 € HT pour les prestations de services commerciales ou artisanales et les professions libérales.

Le régime de la micro-entreprise vous permet de bénéficier d’un régime micro-fiscal, qui facilite le calcul et le paiement de l’impôt sur le revenu. En effet, l’impôt sur le revenu sera calculé en appliquant un abattement fixe sur votre chiffre d’affaires. Le pourcentage d’abattement varie en fonction de votre activité : 71 % pour les achats-reventes de marchandises, les prestations d’hébergement et les fournitures de denrées ; 50 % pour les autres prestations de services commerciales ou artisanales ; 34 % pour les professions libérales. Une fois calculé, le revenu imposable sera ajouté aux revenus du foyer pour le calcul de l’impôt.

Il est également possible d’opter pour le versement libératoire, qui permet de s’acquitter de l’impôt sur le revenu en même temps que les cotisations sociales en fonction de la périodicité choisie (mensuelle ou trimestrielle). Le pourcentage du chiffre d’affaires imposé varie également en fonction de votre activité : 1 % pour les achats-reventes de marchandises, les prestations d’hébergement et les fournitures de denrées ; 1,7 % pour les autres prestations de services commerciales ou artisanales ; 2,2 % pour les professions libérales.

En résumé, le régime de la micro-entreprise est une option intéressante pour les entrepreneurs qui souhaitent simplifier la gestion fiscale de leur food truck. Cependant, il est important de prendre en compte tous les aspects de ce régime et de choisir celui qui convient le mieux à votre situation.

La TVA applicable sur une activité de Food Truck

Les règles en matière de TVA pour les Food Trucks sont les suivantes :
– Pour la vente de plats et desserts à consommer immédiatement, le taux de TVA applicable est de 10%.
– Pour la vente de plats et desserts dans des contenants permettant une consommation différée, le taux de TVA applicable est de 5,5%.
– Pour la vente de boissons non alcoolisées vendues dans des contenants ne permettant pas leur conservation, le taux de TVA applicable est de 10%.
– Pour la vente de boissons non alcoolisées vendues dans des contenants permettant leur conservation, le taux de TVA applicable est de 5,5%.
– Pour la vente de boissons alcoolisées, le taux de TVA applicable est de 20%.

Il est important de noter que les entreprises individuelles et les entreprises bénéficiant du régime de la micro-entreprise peuvent bénéficier de la franchise en base de TVA. Cela signifie qu’elles ne sont pas tenues de déclarer ni de facturer la TVA, mais elles ne peuvent pas non plus la récupérer. Cependant, cette franchise s’applique jusqu’à un certain seuil. Si celui-ci est dépassé, il faudra commencer à facturer et déclarer la TVA.

Nour Benfarah a rédigé cet article pour Use Your Law.

Continue Reading