Connect with us

Business

SARL vs SAS : Découvrez les avantages et inconvénients de ces deux formes juridiques pour votre entreprise

Published

on

sarl-vs-sas-les-avantages-et-inconvenients-pour-votre-entreprise

Quels peuvent être les avantages et les inconvénients d’une SARL par rapport à une SAS ?

Choisir entre une SARL et une SAS peut être un défi pour les entrepreneurs. Les deux formes sociales ont leurs avantages et leurs inconvénients. Il est important de prendre en compte des critères tels que la rémunération du dirigeant, la fiscalité et les coûts de fonctionnement. Pour vous aider à faire le bon choix, le blog du dirigeant examine en détail les principaux avantages et inconvénients de la SARL par rapport à la SAS. N’hésitez pas à consulter l’article pour obtenir toutes les informations nécessaires avant de créer votre SARL.

Quels sont les principaux avantages de la SARL par rapport à la SAS ?

sarl-vs-sas-decouvrez-les-avantages-et-inconvenients-de-ces-deux-formes-juridiques-pour-votre-entreprise
La SARL offre plusieurs avantages par rapport à la SAS.

Une plus grande sécurité juridique

La rédaction des statuts d’une SARL est très encadrée par la loi, contrairement à celle d’une SAS. Cela signifie que les associés de la SARL doivent respecter les règles de majorité et la clause d’agrément imposées par la loi et ne peuvent s’en écarter. En revanche, dans une SAS, les associés ont plus de liberté pour rédiger leurs statuts, ce qui peut parfois conduire à des incohérences et des maladresses. Ainsi, la SARL offre généralement une plus grande sécurité juridique, surtout lorsque les associés rédigent eux-mêmes les statuts sans l’aide d’un professionnel. Cependant, cette sécurité juridique se fait au détriment de la liberté statutaire.

Créer sa SARL en ligne

La création d’une SARL en ligne présente de nombreux avantages, tels qu’un service rapide et des tarifs intéressants. Cependant, avec la popularité croissante de cette démarche, il peut être difficile de choisir la plateforme juridique qui convient le mieux à votre situation. Chaque plateforme a ses spécificités et sera donc plus ou moins adaptée à vos besoins. Pour vous aider à faire le bon choix, nous avons testé les principales plateformes juridiques et détaillé leurs caractéristiques dans notre article sur les plateformes juridiques. Nous avons également présenté les résultats dans le tableau comparatif suivant. Comparez et choisissez celle qui correspond le mieux à vos attentes.

Le régime social des travailleurs non-salariés

Dans une SARL, le gérant dépend du régime social des travailleurs non-salariés. Dans une SAS, le Président est assimilé salarié sur le plan social. De manière simplifiée, le régime social TNS s’avère moins onéreux que le régime des assimilés salariés. Ce dernier est cependant plus protecteur pour le dirigeant.

Une protection accrue pour le conjoint

Le gérant d’une SARL a la possibilité d’intégrer son conjoint dans l’entreprise en tant que conjoint collaborateur. Cela signifie que le conjoint collaborateur bénéficie de la formation professionnelle, d’une protection sociale et doit être affilié à un régime d’assurance vieillesse. De plus, le conjoint peut également revendiquer la qualité d’associé dans une SARL, ce qui n’est pas possible dans une SAS.

Quels sont les principaux inconvénients de la SARL par rapport à la SAS ?

La SARL peut également présenter certains inconvénients par rapport à la SAS.

Une liberté statutaire moins importante qu’en SAS

La SARL, bien qu’elle offre une sécurité juridique, présente un inconvénient majeur par rapport à la SAS. En effet, elle est moins souple et ne permet pas de déroger aux règles de majorité pour la prise des décisions. De plus, les cessions de parts à des tiers nécessitent une décision de la majorité qualifiée des associés, ce qui peut être contraignant. Dans certains cas, il peut être nécessaire de prévoir l’unanimité ou au contraire, de permettre des cessions de parts plus librement.

Les droits d’enregistrement

La cession des parts sociales d’une SARL est soumise à un droit d’enregistrement qui s’élève à 3%, avec un abattement de 23 000 euros. Cela représente un coût important qui peut rendre la transmission des parts sociales plus difficile. En revanche, la transmission des actions d’une SAS est plus facile grâce à un droit d’enregistrement de seulement 0,1%.

Les cotisations sociales sur les dividendes

Les dividendes versés au gérant majoritaire d’une SARL sont partiellement soumis aux cotisations sociales, tandis que les dividendes versés au Président d’une SAS sont soumis à des prélèvements sociaux. En général, la fiscalité liée aux dividendes d’une SAS est plus avantageuse que celle des dividendes d’une SARL. Il est donc important de prendre en compte cette différence lors du choix entre rémunération du mandat social et versement de dividendes.

Conclusion

Il est important de prendre le temps d’analyser soigneusement les avantages et les inconvénients de la SARL par rapport à la SAS afin de maximiser le potentiel juridique et fiscal de votre projet. Il peut être judicieux de faire appel à un professionnel pour vous guider dans cette démarche. Vous pouvez également consulter notre article sur les avantages et inconvénients de la SARL qui pourra vous éclairer davantage. N’hésitez pas à le télécharger en format PDF. Nous avons reçu une note de 4,0/5 avec un total de 4 votes pour cet article.

Continue Reading