Connect with us

Business

Assurance vie et plan d’épargne retraite : la combinaison gagnante pour préparer sereinement votre avenir financier

Published

on

assurance-vie-et-plan-depargne-retraite-une-alliance-pour-un-avenir-financier-serein

Assurance vie et plan épargne retraite : des dispositifs complémentaires

Lorsqu’il s’agit de se constituer un patrimoine et de diversifier ses sources de revenus, les dirigeants d’entreprise ont besoin de solutions adaptées à leur situation professionnelle spécifique. En effet, leur rémunération dépend souvent des performances de leur entreprise, ce qui peut entraîner une certaine instabilité financière. Pour éviter de mettre tous leurs œufs dans le même panier, il est crucial pour les dirigeants et les entrepreneurs de diversifier leurs investissements et leurs sources de revenus.

C’est là que l’assurance vie et le plan d’épargne retraite (PER) entrent en jeu. Ces deux dispositifs d’épargne offrent une grande polyvalence et présentent des avantages fiscaux intéressants pour aider les dirigeants à se constituer un patrimoine solide et à prévoir des sources de revenus complémentaires pour la retraite ou en cas de coup dur.

L’assurance vie est un outil d’épargne qui permet de constituer progressivement un capital tout en bénéficiant d’avantages fiscaux attractifs. Les versements effectués sont investis dans des supports variés (fonds en euros, unités de compte…) et peuvent générer des intérêts ou des plus-values. De plus, l’assurance vie offre une grande souplesse en matière de retraits, ce qui la rend particulièrement adaptée aux dirigeants qui ont besoin de gérer leur épargne en fonction des fluctuations de leur entreprise.

Quant au plan d’épargne retraite (PER), il a pour objectif principal de permettre aux dirigeants et aux entrepreneurs de préparer leur retraite dans les meilleures conditions possibles. Le PER offre des avantages fiscaux intéressants, notamment en matière de déduction des cotisations. De plus, les sommes épargnées sur un PER sont bloquées jusqu’à la retraite, ce qui permet de se constituer un capital à long terme.

En associant une assurance vie et un plan d’épargne retraite, les dirigeants d’entreprise peuvent bénéficier d’une solution complète pour la constitution de leur patrimoine et la diversification de leurs sources de revenus. L’assurance vie leur offre la flexibilité nécessaire pour faire face aux fluctuations de leur entreprise, tandis que le PER leur permet de prévoir sereinement leur retraite.

En conclusion, il est essentiel pour les dirigeants d’entreprise de ne pas mettre tous leurs œufs dans le même panier en diversifiant leurs investissements et leurs sources de revenus. L’assurance vie et le plan d’épargne retraite sont deux dispositifs particulièrement adaptés à leur situation et offrent des avantages fiscaux intéressants. En combinant ces deux solutions, les dirigeants peuvent se constituer un patrimoine solide et prévoir des revenus complémentaires pour l’avenir.

Assurance vie et PER : 2 enveloppes capitalisantes et polyvalentes

Les supports accessibles en assurance vie multisupport

L’assurance vie est un élément essentiel de l’épargne en France. Cependant, pendant longtemps, les épargnants se sont principalement concentrés sur les fonds euros, négligeant les autres supports disponibles en assurance vie. Aujourd’hui, la diversification des supports est devenue primordiale, car les fonds euros affichent des performances moins élevées qu’auparavant. C’est pourquoi de plus en plus d’épargnants se tournent vers les unités de compte pour dynamiser la performance de leur épargne.

Les unités de compte regroupent tous les supports autres que les fonds euros accessibles dans une assurance vie. On y trouve une multitude de fonds d’investissement en actions, gérés par les filiales des établissements qui commercialisent le contrat. Les assurances vie en architecture ouverte offrent un panel plus large de fonds d’investissement, y compris ceux gérés par des sociétés de gestion tiers. Cette indépendance est un avantage réel mis en avant par les courtiers et conseillers en gestion de patrimoine.

En plus des fonds diversifiés en actions, on peut également trouver des supports immobiliers parmi les unités de compte, tels que les SCPI, les OPCI, les SCI et les foncières cotées. Il existe maintenant des contrats multisupport donnant accès à plusieurs centaines de fonds en actions. Cependant, il est important de noter que le choix des supports immobiliers est plus restreint et nécessite une attention particulière avant de souscrire une assurance vie.

En conclusion, la complémentarité entre l’assurance vie et le plan d’épargne retraite réside dans la diversification des supports. Les unités de compte offrent aux épargnants la possibilité de dynamiser leurs investissements et de bénéficier de performances plus élevées que les fonds euros. C’est pourquoi il est important de prendre en compte cette complémentarité lors de la planification de votre épargne pour la retraite.

Quid du plan épargne retraite ?

Le plan d’épargne retraite individuel (PERin) est une forme de PER accessible à tous les actifs, qu’ils soient salariés, travailleurs non salariés, professions libérales, etc. Il rencontre un vif succès depuis son lancement fin 2019. Tout comme l’assurance vie, le PER est une enveloppe dans laquelle vous pouvez faire fructifier votre épargne en investissant sur divers supports.

La plupart des PER commercialisés sont des PER assurantiels, gérés par des assureurs. Ils offrent des supports d’investissement similaires à ceux proposés dans les contrats d’assurance vie. Les établissements bancaires et les courtiers proposent des PER avec des caractéristiques calquées sur celles des contrats d’assurance vie.

Ainsi, le PER et l’assurance vie offrent les mêmes possibilités en termes d’allocation de votre épargne. Vous avez également la possibilité de déléguer la gestion de votre contrat grâce à la gestion pilotée. Certains courtiers et banques ne proposent d’ailleurs que ce mode de gestion.

Les PER en gestion pilotée comportent généralement un système de sécurisation des gains à l’approche de la retraite. Le profil d’allocation est adapté en fonction de votre âge, avec une diminution de la part des fonds actions au profit des fonds euros ou obligataires et/ou monétaires.

En résumé, l’assurance vie et le PER offrent des modes de gestion et des possibilités d’investissement similaires. Les différences se jouent principalement au niveau de la fiscalité, des objectifs financiers et des conditions de sortie du contrat. Dans tous les cas, ils constituent des outils complémentaires pour préparer votre retraite et faire fructifier votre épargne.

Davantage de souplesse pour l’assurance vie

assurance-vie-et-plan-depargne-retraite-la-combinaison-gagnante-pour-preparer-sereinement-votre-avenir-financier
Contrairement à ce que beaucoup de personnes pensent, l’argent investi dans un contrat d’assurance vie n’est pas bloqué. En revanche, l’argent investi dans un plan d’épargne retraite (PER) est bloqué jusqu’à la retraite. C’est l’un des principaux différences entre l’assurance vie et le PER : l’assurance vie permet de faire fructifier son capital tout en ayant la possibilité de le retirer à tout moment pour réaliser différents projets. Par contre, l’argent investi dans un PER est bloqué jusqu’à la retraite.

Certains pensent à tort que l’argent investi dans une assurance vie est bloqué. Cela s’explique par le fait qu’il faut attendre que le contrat ait plus de 8 ans pour pouvoir effectuer des retraits avec une fiscalité avantageuse sur les plus-values. À partir de 8 ans, les épargnants bénéficient d’un abattement de 4 600 euros par an sur la part des plus-values réalisées lors d’un retrait partiel de leur contrat. Seuls les prélèvements sociaux, au taux de 17,2%, sont collectés. Ce taux est bien inférieur au taux du prélèvement forfaitaire unique (PFU), qui s’applique aux revenus des valeurs mobilières et qui s’élève à 30%.

Il n’y a pas d’interdiction formelle à effectuer des retraits avant les 8 ans du contrat, mais cela ne donnera pas droit aux avantages fiscaux mentionnés précédemment. Les plus astucieux ouvrent donc un ou plusieurs contrats dès que possible pour anticiper cette contrainte. Grâce à la disponibilité immédiate du capital en cas de besoin (le délai de retrait partiel varie de quelques jours à quelques semaines selon les assureurs), l’assurance vie est un dispositif d’épargne adapté à de nombreux objectifs. Elle permet de faire fructifier son épargne sur le court, le moyen et le long terme.

PER : le meilleur dispositif pour préparer sa retraite

Le capital est bloqué jusqu’à la retraite

Le Plan d’Épargne Retraite (PER) et l’assurance vie sont deux produits d’épargne complémentaires. Les versements effectués sur le PER sont bloqués jusqu’à la retraite, mais il existe des cas de sortie anticipée tels que l’invalidité, le décès du conjoint, la fin des allocations chômage, etc. L’achat de la résidence principale est également une possibilité de sortie anticipée, ce qui est une bonne nouvelle compte tenu de la hausse des prix de l’immobilier. Le PER peut également servir de filet de sécurité pour les entrepreneurs en cas de cessation d’activité. Malgré les contraintes liées à la disponibilité du capital, le principal avantage du PER réside dans sa fiscalité avantageuse.

La fiscalité du PER

Le Plan d’Épargne Retraite (PER) et l’assurance vie sont deux produits d’investissement complémentaires qui offrent des avantages fiscaux intéressants. Le PER permet de déduire les versements du revenu imposable, ce qui est particulièrement avantageux pour les personnes à revenus élevés souhaitant réduire leur impôt sur le revenu. Les versements sur le PER sont déductibles dans la limite de 10% des revenus de l’année précédente ou 10% du plafond annuel de la sécurité sociale de l’année précédente. Par exemple, un dirigeant avec un revenu imposable de 100 000 euros peut déduire jusqu’à 10 000 euros de son revenu imposable, ce qui lui permet de diminuer son impôt sur le revenu de 4 100 euros.

L’un des avantages fiscaux du PER réside dans le report d’imposition dans le temps, ce qui permet d’épargner davantage et de générer des revenus supplémentaires (intérêts, plus-values, etc.) sur le capital placé. De plus, les actifs font généralement face à une chute importante de leurs revenus une fois à la retraite, ce qui entraîne souvent une baisse de leur tranche marginale d’imposition. Ainsi, l’épargnant économise la différence d’imposition entre les deux tranches d’imposition grâce au PER.

Il est important de noter que pour les épargnants non imposables, la déduction des versements du revenu imposable est inutile. Dans ce cas, ils peuvent opter pour l’autre mécanisme fiscal du PER qui se matérialise par un avantage fiscal à la sortie du contrat. La sortie du PER peut se faire sous forme de rente ou de capital, et il est maintenant possible d’opter pour une sortie à 100% en capital. Cependant, il est à noter que la sortie en rente implique des frais d’arrérages sur la plupart des contrats de PER.

En conclusion, la complémentarité entre l’assurance vie et le PER permet aux épargnants de bénéficier d’avantages fiscaux tout en préparant leur retraite de manière optimale. Que vous souhaitiez réduire votre impôt sur le revenu grâce au PER ou bénéficier d’un avantage fiscal à la sortie du contrat avec l’assurance vie, ces deux produits d’épargne vous offrent des solutions adaptées à vos besoins.

Quel dispositif préférer ?

Le Plan d’Épargne Retraite (PER) et l’assurance vie sont deux dispositifs complémentaires pour préparer sa retraite et financer ses projets tout au long de sa vie. Du point de vue fiscal, le PER est souvent plus avantageux pour les contribuables dans la tranche d’imposition de 30% et plus, tandis que l’intérêt de l’assurance vie dépendra de la situation individuelle de chacun.

Il est donc recommandé d’évaluer sa situation financière, ses projets futurs et sa perspective professionnelle pour déterminer quel dispositif est le plus adapté. Il peut être utile de se faire accompagner par un conseiller en gestion de patrimoine pour prendre en compte tous les paramètres.

Il est important de noter que le PER présente une contrainte majeure : l’épargne est bloquée jusqu’à la retraite, sauf dans certains cas spécifiques. En revanche, l’assurance vie offre plus de flexibilité pour financer des projets tout au long de sa vie professionnelle, tels que des voyages, les études des enfants ou l’acquisition d’une résidence secondaire.

En conclusion, le PER et l’assurance vie offrent des possibilités d’allocation similaires, mais répondent à des objectifs financiers différents. Le PER est spécifiquement conçu pour préparer sa retraite, tandis que l’assurance vie permet de financer des projets à différentes étapes de sa vie. Il est donc judicieux de considérer ces deux dispositifs comme complémentaires pour une stratégie d’épargne et de préparation à la retraite équilibrée.

Continue Reading