...
Connect with us

Business

Les 10 étapes essentielles pour préparer votre retraite en toute sérénité

Published

on

10-etapes-pour-preparer-sa-retraite-comment-etre-serein%c2%b7e

Auto-entrepreneur : comment préparer sa retraite ? 

En tant qu’auto-entrepreneur, il est essentiel de bien préparer sa retraite. En cotisant tout au long de votre activité, vous acquérez des droits à une pension de vieillesse. En tant qu’auto-entrepreneur, vous êtes affilié au régime des indépendants, également appelé SSI (sécurité sociale des indépendants). Ce régime remplace le régime social des indépendants depuis 2018.

Si vous êtes devenu auto-entrepreneur avant 2019, votre couverture sociale évoluera automatiquement vers la Caisse Primaire d’Assurance Maladie (CPAM). Si vous êtes devenu auto-entrepreneur en 2020, vous dépendez automatiquement de la CPAM. Cependant, si vous exercez une activité libérale réglementée, vous dépendez de la caisse interprofessionnelle des professions libérales (CIPAV).

Ce régime vous offre une couverture sociale complète, y compris le remboursement des frais médicaux et les indemnités journalières. Et bien sûr, il vous donne droit à une pension de retraite.

Il est donc important de comprendre votre situation spécifique en fonction de votre date d’inscription en tant qu’auto-entrepreneur et du type d’activité que vous exercez. Assurez-vous d’être informé sur les différentes options qui s’offrent à vous pour bien préparer votre retraite en tant qu’auto-entrepreneur.

Comment cela fonctionne ? 

Lorsque vous déclarez votre activité, l’URSSAF se chargera automatiquement de vous affilier à la SSI ou à la CIPAV. Pas besoin de faire d’autres démarches de votre côté.

Les cotisations : le taux d’abattement et la validation de trimestres 

les-10-etapes-essentielles-pour-preparer-votre-retraite-en-toute-serenite
Le montant de votre assurance vieillesse en tant qu’auto-entrepreneur dépend de votre chiffre d’affaires. Vous devez également valider des trimestres, avec un maximum de 4 par an. Depuis le 1er janvier 2014, ces trimestres sont calculés en fonction de 150 heures du SMIC en vigueur à cette date. De plus, un taux d’abattement forfaitaire est appliqué pour déterminer votre revenu moyen imposable, qui constitue la base du nombre de trimestres de retraite que vous pouvez valider.

Le taux d’abattement varie en fonction du type d’activité que vous exercez. Pour une activité commerciale, le taux est de 71%. Pour les prestations de services commerciales ou artisanales, le taux est de 50%. Pour les prestations de services commerciales ou artisanales ainsi que les professions libérales non réglementées, le taux est de 34%. Enfin, pour les professions libérales réglementées, le taux est également de 34%.

Il est important de noter que pour valider ces trimestres, le prélèvement social libératoire forfaitaire remplace les charges sociales obligatoires. Ainsi, le forfait s’applique uniquement sur le chiffre d’affaires réellement encaissé.

En résumé, en tant qu’auto-entrepreneur, votre assurance vieillesse dépendra de votre chiffre d’affaires et du nombre de trimestres que vous validez. Le taux d’abattement variera en fonction de votre activité. Et n’oubliez pas que le prélèvement social libératoire forfaitaire s’applique uniquement sur votre chiffre d’affaires réellement encaissé.

La retraite de base des auto-entrepreneurs 

La retraite des micro-entrepreneurs dépend du chiffre d’affaires réalisé. En fonction de celui-ci, vos droits à la retraite seront déterminés en fonction des cotisations sociales que vous avez versées. Pour valider un trimestre de retraite en 2021, il est nécessaire de réaliser un minimum de chiffre d’affaires selon l’activité exercée. Par exemple, pour les ventes de marchandises, l’hébergement et la restauration, il faut réaliser un chiffre d’affaires minimum de 4 137 euros pour valider un trimestre, et 20 740 euros pour valider quatre trimestres. Pour les prestations de services commerciales ou artisanales, les montants varient entre 2 412 euros et 12 030 euros en fonction du nombre de trimestres à valider. Pour les professions libérales réglementées, les montants vont de 2 280 euros à 9 120 euros. Il est donc essentiel de bien comprendre les seuils à atteindre pour garantir une retraite confortable en tant que micro-entrepreneur.

Comment se passe le cumul ? 

Il est tout à fait possible de cumuler une activité d’auto-entrepreneur avec une activité salariée. Cependant, il y a une limite à ne pas dépasser : vous ne pouvez pas cotiser pour plus de 4 trimestres par an. Lorsque vous prendrez votre retraite, toutes vos cotisations validées seront prises en compte, ce qui signifie que vous recevrez une pension provenant des deux régimes.

Il est également possible de cumuler le versement d’une pension de retraite avec une activité d’auto-entrepreneur. Dans ce cas, votre activité d’auto-entrepreneur ne vous ouvrira pas de nouveaux droits à la retraite. Vous continuerez à recevoir la pension de retraite que vous avez acquise grâce à vos cotisations sociales validées.

Cependant, il est important de prévoir des solutions supplémentaires pour bien préparer sa retraite. Parmi les options possibles, on peut envisager une assurance-vie ou le Plan d’Epargne Retraite Individuel (PERIN). Ces solutions permettent de compléter vos revenus lors de votre départ à la retraite et de vous assurer une meilleure stabilité financière.

Le contrat d’assurance-vie

Avez-vous déjà pensé à préparer votre retraite ? Saviez-vous qu’une assurance-vie peut être un excellent moyen d’épargner pour l’avenir tout en bénéficiant d’avantages fiscaux ?

En optant pour un contrat d’assurance-vie avec une option de retraits partiels programmés, vous pourrez profiter de votre argent investi dans le contrat à intervalles réguliers. Chaque mois ou chaque trimestre, l’assureur effectuera un virement sur votre compte bancaire. Il est également possible de choisir une rente, qui comprendra une partie du capital placé ainsi que des fonds propres générés par l’assureur.

Ce qui est intéressant avec ces contrats, c’est leur fiscalité avantageuse. En effet, les sommes perçues sous forme de capital sont soumises à un prélèvement forfaitaire non libératoire obligatoire, avec un taux de 12,8% avant 8 ans et 7,5% après 8 ans. Cela signifie que vous pourrez bénéficier d’une imposition réduite sur votre épargne.

Ne négligez pas la préparation de votre retraite et pensez à envisager une assurance-vie avec des options de retraits partiels programmés. Vous pourrez ainsi épargner en toute tranquillité tout en profitant d’avantages fiscaux intéressants. N’hésitez pas à vous renseigner auprès de professionnels qui sauront vous guider dans cette démarche importante pour votre avenir financier.

Le Plan d’Epargne Retraite Individuel

Le Plan d’Epargne Retraite Individuel (PERIN) est un dispositif prévu par la Loi PACTE qui offre une solution pour préparer sa retraite. Il permet d’épargner et de placer des fonds destinés à générer des revenus complémentaires une fois à la retraite. L’avantage du PERIN est que vous avez la possibilité de récupérer votre argent soit en capital, soit sous forme d’une rente. C’est un outil intéressant pour assurer votre sécurité financière pendant vos années de retraite.

Investir dans l’immobilier

Investir dans l’immobilier peut être une option intéressante pour préparer sa retraite et bénéficier de revenus fonciers. Cependant, il est essentiel de bien réfléchir à cette solution et d’ajouter les aspects juridiques les plus avantageux pour réaliser une plus-value. Une des possibilités consiste à investir dans une Société Civile Immobilière (SCI), ce qui permet d’optimiser la transmission du patrimoine et de minimiser la fiscalité. Vous pouvez également envisager de démembrez vos parts sociales avec vos enfants, ce qui facilitera la transmission tout en évitant une fiscalité importante. Téléchargez notre article en PDF pour en savoir plus sur le sujet. N’oubliez pas de voter et de partager votre opinion !

Continue Reading